Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Tranche de merlan

Mon premier trimestre, le bilan : symptômes et ressenti

3 Août 2016, 08:13am

Publié par LeMerlanFrit

Le premier trimestre touche à sa fin, c'est l'heure du bilan ! On va surtout parler symptômes aujourd'hui, qui comme je m'y attendais sont bien différents d'une femme à l'autre, d'une grossesse à l'autre... Et puis on va aussi parler de notre ressenti avec Futur Papa, c'est parti !

 

Comme je vous l'avais dit dans mon dernier billet sur le sujet, avant de faire le test de grossesse je n'avais remarqué qu'une fatigue un peu plus prononcée que d'ordinaire, mais pas de quoi comprendre tout de suite que j'étais enceinte, c'est bien le retard de règles qui m'avait mis la puce à l'oreille.

Aussitôt le test positif confirmé, j'ai eu carrément plus faim : j'ai cependant attribué ça à un effet psychologique, parce que c'était un peu gros quand même... Le surlendemain, j'ai commencé à me sentir barbouillée, et finalement ça aura été ça mon principal symptôme ! A aucun moment je ne me suis sentie légitime à parler de nausées : je n'ai pas vraiment eu envie de vomir, ni n'ai vomis une seule fois du coup... Par contre, cette sensation ne me quittait jamais de la journée, forcément ce n'est pas très agréable. A l'heure où je vous écris je crois que ce symptôme m'a cependant quittée !

Pour les calmer, j'appliquais les conseils qu'on m'a donnés : essayer de ne pas avoir le ventre vide (mais sans manger plus qu'avant, bonjour l'équation !), boire frais, prendre le petit déjeuner avant de se lever etc. Concrètement, je gardais mes desserts pour plus tard, je grignotais des amandes plus seulement à 10h mais 2 fois dans la matinée... mais j'ai quand même plus souvent grignoté ! Je me forçais à déjeuner avant ma douche, c'est vraiment pas mon truc mais effectivement ça aidait, et puis on ne va pas se plaindre : j'avais droit au petit déj' au lit tous les matins quoi !! (Futur Papa était content que je lui dise qu'il pouvait arrêter quand même... :D)

C'était presque ça... Non en fait c'était ça tous les dimanches, parce que dimanche, c'est viennoiseries !! (PublicDomainPictures, Pixabay)

C'était presque ça... Non en fait c'était ça tous les dimanches, parce que dimanche, c'est viennoiseries !! (PublicDomainPictures, Pixabay)

Les premiers jours comme ça, mon humeur s'en est fait sentir. Je ne supportais pas de me voir dans cet état, de me sentir si mal tout le temps, d'être fatiguée. Je devenais donc très vite exécrable, m'agaçant quand Futur Papa me demandait de répéter quelque chose alors que je parlais effectivement assez bas (oui, même parler ça me fatiguait !). Heureusement, j'ai ciblé la chose assez vite et j'ai rectifié le tir. Il m'a suffit pour ça d'accepter mon sort (haha), et surtout de me dire que tous ces symptômes exprimaient le travail qu'accomplit mon corps, qui n'est pas anodin et ce pour un résultat incroyable !

 

J'ai scruté mon corps, tenté d'être plus attentive à mes sensations, en quête d'autres symptômes, mais je n'ai pas eu droit pour l'instant à l'odorat sur-développé (c'est dommage ça m'aurait amusée !) ou au dégoût de certains aliments (ça, je ne vais pas m'en plaindre..).

J'ai bien senti quelques crampes au bas ventre de temps en temps, assez discrètes et surtout fugaces comparées aux douleurs de règles, que j'ai attribuées au travail fourni par l'utérus, pour prendre du volume notamment !

 

Niveau poids, malgré les grignotages supplémentaires, j'ai perdu les quelques kilos que j'avais pris l'an passé et espérais perdre avant la grossesse. Pourtant sur les photos, je prends bien du bidou entre le 1er et le 2ème mois (salut les organes qui changent de place) !

 

Au travail, j'ai senti que je n'arrivais plus aussi bien à suivre mon collègue sur le terrain, même sur le plat en ralentissant le pas j'ai failli tourner de l'oeil une fois ! Je sens clairement que j'ai perdu d'un coup en endurance, mon coeur s'emballe et ma respiration se fait courte. J'avais hâte de lui annoncer pour qu'on puisse lever le pied et qu'il soit attentif à mon état !

Enfin, mes "barbouillages" variant parfois en intensité, je me suis fait arrêter quelques jours. Je vous en reparle bientôt parce que ça m'a fait réfléchir un peu tout ça ! Toujours est-il que je n'avais quasiment pas de travail à ce moment-là, donc rien sur quoi concentrer mon attention, il ne me restait qu'à ressentir pleinement mes malaises : autant être à la maison, avec mes petits chats et mes activités manuelles !

Voilà : il fallait juste marcher sur le plat droit devant, et j'avais le souffle court... Ca aurait pu être à cause de cette vue à couper le souffle vous me direz !

Voilà : il fallait juste marcher sur le plat droit devant, et j'avais le souffle court... Ca aurait pu être à cause de cette vue à couper le souffle vous me direz !

Le dernier symptôme que j'éprouve et qui me perturbe peut-être plus que d'être barbouillée 24/24h, c'est ma faculté de concentration qui a chuté. Je suis quelqu'un qui d'ordinaire retient presque tout, choisit bien ses mots, a bien en tête tout ce qu'il a à faire. Depuis quelques semaines, ça devient dramatique : je ne sais plus à qui j'ai parlé de quoi, je me trompe de mots, et j'oublie plein de choses. Je réalise donc à quel point le corps et la psyché sont liés, car c'est un trait de caractère auquel je tiens beaucoup, mais je n'ai aucune maîtrise dessus ! C'est Futur Papa qui est content, lui qui a tendance à être souvent dans cet état !!

 

Ma fatigue générale m'a également poussée à lever le pied dans presque tout : je fais les tâches quotidiennes plus lentement, je marche aussi plus lentement (ça perturbe Futur Papa, je l'avais habitué à marcher vite !). Bref, si celle que j'étais jusque là me voyait, elle aurait le poil hérissé... Je commence à avoir une théorie là-dessus : on trouve souvent que nos parents sont à la ramasse mais il n'en a peut-être pas toujours été ainsi, ce serait seulement depuis qu'ils sont devenus parents ?! Je m'amuse en tout cas à me dire que j'adopte dès maintenant un rythme adapté à bébé : j'imagine déjà qu'il ne servira à rien d'être speed pendant quelques années, qu'il vaudra mieux que je prenne mon temps dans chaque chose, ne serait-ce que pour vivre tout plus pleinement (hello nouvelle approche de pleine conscience !!), et qu'il faudra marcher plus lentement aussi !

 

Au niveau alimentation, je n'ai pas changé grand chose si ce n'est refuser les charcuteries et certains fromages, l'alcool bien sûr, et dire adieu à ma cuisson saignante favorite pour les viandes rouges.

Au restaurant, je me suis malgré tout faite surprendre, notamment avec un hamburger maison (aux produits du terroir... miam !) que je n'aurais pas dû commander. C'était le début, je n'ai pas osé spécifier pour la cuisson (ça ne se fait généralement pas sur ce type de plat et j'étais avec mon collègue de travail), et j'ai aussi imaginé que le fromage (de chèvre des alpages environnants, peut-être au lait cru du coup !) allait être cuit, alors que l'assemblage ne se fait qu'à la fin, et le fromage ne fond qu'au contact de la viande chaude, qui n'était elle-même pas cuite à coeur forcément. C'était très bon, l'établissement m'inspire encore vraiment confiance, et j'ai essayé de rassurer Futur Papa quand je suis rentrée de mission. Mais arrivée à la maison, mon organisme a tout rejeté en bloc (ok, j'ai donc vomis une fois) : j'étais bien penaude, mais à la fois j'étais contente de voir que mon corps faisait le tri, en temps normal je suis sûre que ce hamburger serait très bien passé ! Au moins, j'ai appris ma leçon avec cette indigestion : s'il faut être chiante en mangeant à l'extérieur, je le serai !!

(b1-foto, Pixabay)

(b1-foto, Pixabay)

Pour résumer je suis bien consciente que mes symptômes sont assez discrets et peu nombreux, et je n'en suis pas mécontente quand je lis d'autres témoignages ! Mais a la fois, il nous arrivait avec Futur Papa de souhaiter que j'en ai davantage, pour réaliser un peu plus ce qui nous arrivait, et surtout pour se rassurer sur le bon déroulement de cette grossesse (vous avez dit "masos" ?).

 

Du coup, notre état d'esprit avec Futur Papa, c'était forcément une bonne dose d'enthousiasme, mais à la fois une certaine dose d'inquiétude. Aussi, avant de partir pour 3 semaines de vacances, on a voulu faire une petite échographie pour vérifier que l'embryon était bien positionné et bien accroché. Moment d'émotion garanti quand on a vu ce petit haricot (qui s'est avéré être pour une boule le bébé et pour l'autre, son frigo) et qu'on a été rassurés par le gynéco. Les larmes sont montées aux yeux de Futur Papa à l'écoute du pouls du petit bout en devenir !

 

Et le Futur Papa dans tout ça d'ailleurs ? Au top, comme j'y attendais : aux petits soins avec moi (je ne fais déjà presque plus rien dans l'appart' !), capable de très bien masquer son inquiétude pour ne pas me la faire ressentir ; et comme je m'y attendais aussi : assez anxieux, à deux doigts de me scotcher dans du coton pour les mois à venir, et proche de la couvade avec lui aussi des sensations de barbouillement et de fatigue intense par moments !

Présentation aujourd'hui même de mon bola de grossesse sur mon blog créatif

Présentation aujourd'hui même de mon bola de grossesse sur mon blog créatif

Quand je pense qu'on a déjà fait le tiers du chemin, je n'en reviens pas ! Bon il faut bien le dire, j'attends avec impatience les deux trimestres suivants : pour pouvoir sentir bouger ce petit bout et commencer à interagir avec lui surtout, et le voir se développer à chaque rendez-vous échographique :D

 

C'est vraiment une aventure à part, et il faut encore que je vous raconte nos vacances, la première écho officielle, les annonces aux proches et au travail, le travail sur mon corps et mon esprit que j'entreprends parallèlement à cette grossesse...

Je vous dis donc à bientôt !!

Commenter cet article

Torhia 16/08/2016 10:18

(Oui je te spam ce matin) (Désolée ^^') Si ça peut te rassurer, tu n'es pas du tout maso ! J'ai été ravie à ma 3° grossesse d'être malade comme un chien, ça me rassurait vachement et le résultat est bien là aujourd'hui :D Mais j'ai surtout été interpellée par ton petit paragraphe ou tu parles de ralentir ! C'est vraiment vraiment vraiment bien que tu le réalises MAINTENANT ! Moi, comme une quiche, je l'ai réalisé au pic des croissances du 3 mois de bébé parce qu'elle m'a obligé à levé le pied ^^" J'ai toujours eu tellement d'activités, de projets en cours, et de toute façon, en règle générale, je n'arrête pas, et je n'aime pas décevoir les gens et... résultat, après la naissance de Lutine baaaaa mon organisme m'a dit "STOP, tu as un bébé maintenant, et c'est elle qui te prend toute ton énergie, et c'est à peine négociable !" (à peine parce que du coup, ma mère vient m'aider 2 fois par semaines maintenant pour que je puisse à nouveau travailler et aussi passer mon permis mais bref bref bref). Donc oui c'est très bien que tu l'ai réalisé, ça va t'éviter les frustrations que j'ai pu connaître... Bon normalement, le deuxième trimestre c'est le chouette alors je te le souhaite ! Merci de partager ces doux moments avec nous <3

MischievousFairy 16/08/2016 10:36

Haha il me fait plaisir ton spam :)
J'ai effectivement ralenti le rythme déjà sans m'en rendre trop compte, mon corps ralentissait tout seul, mais aussi tu le liras peut-être dans mon article sur nos vacances, parce que je ne voulais rien avoir à me reprocher en cas de fausse couche. Et même si le risque a chuté maintenant, je continue de l'appliquer ce principe.
Pas plus tard que ce week-end, la cliente pour laquelle je réalise un set de dreads en ce moment a perdu patience et a bien failli annuler sa commande... En temps normal j'aurais mis un gros coup d'accélérateur pour ne pas la décevoir, j'ai tellement horreur de ça, mais je lui ai dit que je n'en ferais rien, qu'effectivement le délai serait rallongé de quelques semaines mais qu'il était hors de question que je me mette la pression. C'était à elle de voir et elle s'est finalement calmée, il se trouve qu'elle vit des choses pas cool en ce moment donc je crois qu'elle a un peu transposé ses soucis sur la commande, pour laquelle elle disait ne pas être pressée depuis le départ. De toute façon en ce moment c'est la course, entre les rendez-vous pour la grossesse, un achat immobilier aussi, et des soucis de famille, on a jamais autant de choses sur le feu mais je prends un recul pas permis sachant que je suis enceinte, tellement je n'ai pas envie qu'il soit touché par tout ça. Et puis ma démarche est un peu égoïste aussi, comme je l'expliquais je ne rêvais pas non plus d'avoir un enfant donc c'est ma façon de commencer à l'aimer, en en prenant soin. On ne peut pas être partout, il y a des priorités et c'est comme ça, au moins tu l'as réalisé et tu réapprends à faire autrement, je suis sûre que tu ne vas t'en sentir que mieux, et plus en phase avec toi-même :)