Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Tranche de merlan

Mes astuces pour faire les courses : économies de temps et d'argent !

25 Octobre 2016, 13:37pm

Publié par LeMerlanFrit

On commence toujours à se poser ces questions quand on quitte la maison de Papa et Maman : comment s'organiser pour les courses ?

Pendant longtemps je n'ai pas cherché bien loin. J'achetais en essayant d'avoir de quoi me faire à manger pour la semaine voire plus, sans y réfléchir particulièrement. Résultat, mes placards n'étaient jamais vides, loin s'en faut, et il m'arrivait parfois de jeter de la nourriture que j'avais oubliée dans les méandres de mon frigo ou qui finalement ne m'avait pas inspirée un repas à temps avant de périmer.

Est ensuite venu le temps de commencer la vie à deux. Là, on est confronté à la méthode de sa moitié. Celle de Chéri, c'était d'acheter de quoi se faire des plats qui lui faisaient envie sur le moment, sans voir trop loin, et donc d'aller faire quelques courses plusieurs fois dans la semaine. C'était tout juste s'il ne faisait pas de liste du tout, et devait donc repasser acheter un pauvre pack de lait parce qu'il avait réalisé le matin-même qu'il n'en avait plus... Et puis si ça se finissait avec une bière et un paquet de cacahuètes pour le dîner achetés en vitesse dans une supérette, ça marchait aussi très bien... Enfin ça c'était surtout quand il était célibataire.

Quand on s'est installés ensemble, c'était à la campagne, et il était d'autant plus hors de question pour moi de ne pas optimiser nos trajets en voiture. Les courses, je préférais qu'on essaye de ne les faire qu'une fois par semaine et qu'on les récupère sur le chemin du retour du travail.

(Unsplash, Pixabay)

(Unsplash, Pixabay)

On faisait des listes, on essayait de prévoir pour la semaine... Bref, j'avais un peu imposé mon système et je gérais les courses presque toute seule. La nouveauté pour tous les deux à cette époque-là, ça a été d'utiliser le drive. Depuis, je n'ai jamais abandonné cette méthode que je trouve très avantageuse : les prix sont les mêmes qu'en magasin, on a pas besoin d'aller réellement passer 30-45 minutes dans le supermarché à faire ses courses et on est moins tenté d'acheter des choses qui ne sont pas sur la liste.

Concrètement, quand je me connecte, j'ai ma liste sous les yeux. Je commence quand même par faire un tour du côté des promotions, au cas où certaines choses que j'ai notées seraient en promo, quitte à essayer une marque que je n'ai pas l'habitude de prendre, et au cas où il y aurait moyen de faire le plein de quelque chose que j'utilise souvent à moindre coût en prévision de prochaines courses. Généralement, je repars quand même de cette page sans rien ! Je tape ensuite dans la barre de recherche les différentes choses dont j'ai besoin et les mets virtuellement dans mon panier. Je trouve le plus souvent tout ce que je cherche, dans des marques qui me plaisent : le choix reste assez important même s'il n'est pas le même qu'en magasin. Je règle par carte en ligne et je choisis le jour et l'heure de retrait. En tout et pour tout, je mets généralement moins de 10 minutes à cette étape. Je me présente ensuite au moment voulu ou plus tard et je récupère mes courses en moins de 5 minutes. Pour le gain de temps, c'est imbattable.

Pour les choses qui ne sont pas listées en rayon sur le drive ou qui sont momentanément indisponibles, je fais un tour par le magasin juste à côté pendant que le Chéri est au drive. Je n'ai généralement que 2-3 choses à acheter dans ces cas-là et je passe alors en caisse express, il ne me faut également que 5 minutes. On se retrouve ensuite pour faire un tour au magasin bio : c'est là que j'achète notamment mes fruits et légumes (mais aussi beaucoup en vrac pour les pâtes, les lentilles etc.). S'il m'est arrivé d'en commander au drive de mon supermarché, j'ai généralement été déçue de leur qualité (trop mûrs, pas assez, taille...). La plupart des fruits et légumes disponibles au drive sont issus de l'agriculture conventionnelle et pour cette part de mon alimentation au moins, je mets un point d'honneur à rester au bio. Je préfère donc faire un petit tour en magasin, prendre le temps de choisir mes fruits et légumes, de les sentir, et de m'imprégner davantage de la saison qu'en supermarché (par exemple cette semaine j'ai vu les châtaignes apparaître sur les étals et les citrouilles en tous genres meubler les étagères, c'est autre chose que les rayons des supermarchés qui nous font oublier les saisons).

(linsight, Pixabay)

(linsight, Pixabay)

Jusque-là, vous me direz, rien de bien transcendant ! Là où j'ai commencé à innover petit à petit, c'est dans la confection de la liste de courses. Un crayon et un bout de brouillon traînent toujours dans la cuisine pour y noter tout ce qui nécessite qu'on refasse du stock aux prochaines courses : beurre, desserts, mouchoirs, liquide vaisselle etc. ; bref ce qui ne doit pas manquer dans les placards. C'est donc au fur et à mesure que la semaine s'écoule que le début de la liste se remplit.

S'agissant des repas, la restriction est partie d'un budget "courses" que je ne voulais pas dépasser par semaine (il est de 65 € sachant qu'on prépare tous nos repas, y compris ceux du midi). Si je continuais à acheter sans trop réfléchir, je continuais de gaspiller parfois de la nourriture et surtout j'en avais pour trop cher. Avoir toujours de quoi cuisiner un petit truc au cas où c'est bien, mais ça ne peut pas être la méthode générale !

J'ai donc voulu prévoir les repas à l'avance. De mémoire j'ai essayé au départ de vraiment fixer tel plat pour tel jour, mais vous vous doutez bien qu'un tel système est bien trop contraignant et pas très agréable à vivre : et si ce soir-là je n'ai justement pas envie de ce plat, ou pas du tout le temps finalement de cuisiner tel truc pour demain midi ? Oui on peut intervertir directement avec un autre jour, mais ça reste très strict comme vision.

Le bon compromis que j'ai trouvé, c'est de lister un nombre de plats suffisant pour la semaine, sans y attribuer de jour en détail. Au cas particulier, puisque nous mangeons au travail ce que nous avons préparé au préalable à la maison, je m'assure aussi d'avoir 5 plats "compatibles" avec le travail : non, que ça sente la tartiflette dans tout l'étage ça ne me dérange pas en fait (alors que pour d'autres ça peut être niet), mais je ne peux pas y faire de raclette (vous aussi vous avez commencé les plats d'hiver, hein ?), ni prévoir de manger un gratin le midi par exemple (parce que réchauffé au micro-onde ça n'a plus aucun intérêt :P). Je note donc le nom du plat et le nombre de repas qu'il peut me faire : avec un risotto j'en ai généralement pour 4 fois alors qu'une omelette ne nous fera qu'un repas. Je fais alors le tour des placards pour voir ce qu'il manque pour réaliser la recette (en vérifiant les quantités) et je note au besoin ce qu'il me faudra acheter sur ma liste, ni plus ni moins.

Ma liste de la semaine dernière : je l'affiche sur le frigo pour qu'on choisisse nos plats au fur et à emsure de la semaine

Ma liste de la semaine dernière : je l'affiche sur le frigo pour qu'on choisisse nos plats au fur et à emsure de la semaine

Ces derniers mois, ce qui était devenu compliqué, c'est d'avoir de l'imagination pour toute une semaine et d'une semaine à l'autre. L'idée, c'est pas de se taper un plat presque toute la semaine jusqu'à risquer l'overdose (même si ça prendrait moins de temps en cuisine), ou de noter le même plat 3 semaines de suite parce qu'on ne sait pas quoi faire d'autre (sauf à en aimer un particulièrement - spaghettis bolo maison si vous m'entendez !!). Et tant qu'à faire, autant essayer d'être au maximum dans des plats de saison (pas de ratatouille en hiver, eh oui !) ou qui ne connaissent pas de saison (les omelettes tiens).

Faire le tour de mes diverses recettes éparpillées entre livres de cuisine, carnet de recettes, emballages (oui vous savez y'a souvent des recettes sympas sur les emballages alors je les découpe et je les garde !), et autres post-it, au bout d'un moment c'est laborieux et ça tourne toujours autour des mêmes choses.

L'ensemble de mes tableaux sur Trello

L'ensemble de mes tableaux sur Trello

La problématique s'est posée au moment où j'ai commencé à utiliser Trello : une petite appli' disponible sur Internet, téléphones Apple et Android (de partout quoi, c'est ce qu'il faut !). On y crée des listes par thématiques et on peut y matérialiser l'avancement des tâches (appelée "cartes") en les déplaçant d'une liste à l'autre.

Je m'en sers pour suivre des projets et des petites choses du quotidien. Par exemple, dans mon tableau "bébé", je liste d'un côté ce que la famille va me donner, d'un autre ce que j'ai à acheter, des idées de prénoms, de déco etc. On ordonne tout comme on veut, on peut partager avec des personnes et leur donner le droit d'écriture... Les applications possibles sont multiples : par exemple je suis mes colis avec car quand j'en ai beaucoup en attente je m'y perds. Je déplace ainsi ma carte "aromazone-maison" (un colis de cette boutique qui doit arriver à la maison, sinon je note le point de retrait) entre les listes "attente-envoi", puis "envoyé" et enfin "arrivé" ; je me permets ainsi de n'aller qu'une fois à La Poste pour retirer plusieurs colis en attendant 1-2 jours de plus. Il y a encore sûrement une multitude d'applications possibles de Trello dans la vie quotidienne mais revenons au sujet du jour.

Mon tableau "Colis" : je déplace les cartes au fur et à mesure que j'ai des nouvelles par mail et je garde en mémoire des colis que j'attends depuis lontemps (abonnement annuel à un magazine, contrepartie de projet crowdfunding)

Mon tableau "Colis" : je déplace les cartes au fur et à mesure que j'ai des nouvelles par mail et je garde en mémoire des colis que j'attends depuis lontemps (abonnement annuel à un magazine, contrepartie de projet crowdfunding)

L'avantage de cette appli', c'est qu'on peut également y rattacher des pièces jointes et là ça devient vraiment sympa. Comme beaucoup, j'ai diversifié mon panel de recettes via Internet : au lieu de simplement les garder en favoris au risque que les liens ne meurent, je rattache donc des copies d'écran pour retrouver toutes ces recettes au même endroit. Concrètement, j'ai donc listé mes plats en les classant entre plats légers, classiques et lourds. Je leur ajoute éventuellement des étiquettes pour les saisons (rouge pour l'été et bleu pour l'hiver). S'il s'agit de recettes que j'ai trouvées en ligne, je joins une copie d'écran de la recette... et j'ouvre donc Trello au moment de passer en cuisine ! J'alimente régulièrement une liste "à tester" avec des recettes que je découvre chaque jour en une d'Hellocoton et qui m'ont donné l'eau à la bouche : si j'ai été convaincue elles intègreront un de mes 3 autres tableaux, sinon je la supprimerai !

Mon tableau "Cuisine"

Mon tableau "Cuisine"

(cliquez pour agrandir) Le visuel d'une carte avec commentaires (variations possibles de la recette) et affichage de la pièce jointe (ce que je mets à l'écran en faisant ma liste pour les ingrédients et au moment de faire la cuisine !)(cliquez pour agrandir) Le visuel d'une carte avec commentaires (variations possibles de la recette) et affichage de la pièce jointe (ce que je mets à l'écran en faisant ma liste pour les ingrédients et au moment de faire la cuisine !)

(cliquez pour agrandir) Le visuel d'une carte avec commentaires (variations possibles de la recette) et affichage de la pièce jointe (ce que je mets à l'écran en faisant ma liste pour les ingrédients et au moment de faire la cuisine !)

Du coup, chaque dimanche soir, veille de courses hebdomadaires chez nous, on fait un tour sur Trello et on note les recettes qui nous branchent pour la semaine à venir, le nombre de repas qu'elles peuvent nous faire et les ingrédients correspondants qui manquent dans nos placards ! J'ai réussi avec cette technique à remettre le Chéri dans le bain parce que fouiller dans les recettes et avoir des idées assez variées c'était pas son fort. Sur Trello nous avons noté toutes nos recettes habituelles et nous en ajoutons de nouvelles, il aime bien aller piocher des idées dedans et c'est aussi simple pour lui d'aller vérifier qu'on a tout ce qu'il faut.

Pour améliorer encore ma méthode, le top dans mon idée serait de scanner les recettes que j'ai dans ma bibliothèque physique (livres et petits papiers éparpillés précédemment évoqués) pour pouvoir toutes les visualiser sur Trello, et de n'avoir peut-être qu'une petite photo du plat en question sur l'affichage général (histoire de se donner l'eau à la bouche).

Depuis des mois qu'on fonctionne de la sorte, je peux vous assurer qu'il est devenu très rare que nous jetions de la nourriture ! Nous gagnons aussi beaucoup de temps et nous parvenons à maîtriser notre budget alimentation !!

 

Et vous, vous avez des astuces pour faire les courses ? Vous connaissiez Trello ?

Commenter cet article