Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Tranche de merlan

Yoga, sophrologie, haptonomie... bien vivre sa grossesse et se préparer à la naissance !

12 Décembre 2016, 16:14pm

Publié par LeMerlanFrit

Pendant que l'idée de devenir Maman faisait son chemin dans ma tête, je lisais de plus en plus d'articles de blog sur la grossesse, l'accouchement ou encore la parentalité en général. Petit à petit, j'ai commencé à avoir quelques idées sur la façon dont je souhaitais appréhender tout ça.

Comme l'envie d'être Maman a été tout sauf évidente pour moi, je me suis beaucoup focalisée sur les premières étapes qui m'attendaient : la grossesse et l'accouchement. Beaucoup de mes réflexions sont parties d'un livre que j'ai emprunté à ma soeur qui m'a paru être une vraie bible (notamment de par sa taille) : "Attendre bébé... autrement". J'aimerais vous faire un petit article sur toutes mes lectures de grossesse si je trouve le temps (j'ai beaucoup de choses à vous raconter à vrai dire mais le temps manque !). Et un autre sur ma vision de l'accouchement qui complètera très bien celui-ci... Bref !

J'ai identifié plusieurs pans de ma préparation : l'aspect médical, la forme physique et tout ce qui touche plus au psychique.

(WenPhotos, Pixabay)

(WenPhotos, Pixabay)

  • Mon suivi et ma préparation sur le plan médical

Je fais mon suivi chez un gynécologue que j'ai choisi avec soin : à l'écoute et ouvert d'esprit sur l'accouchement naturel. Ce devrait être lui qui sera appelé le jour J. En attendant nous allons le voir tous les mois pour les rendez-vous de suivi lors desquels nous avons droit chaque fois à une échographie : psychologiquement au bout d'un mois on a justement à peu près toujours besoin d'être rassurés Futur Papa et moi et on ne boude pas notre plaisir d'apercevoir notre petite ondine. On commence aussi à parler de plus en plus du jour de l'accouchement en peaufinant avec lui notre projet de naissance, c'est important de savoir à l'avance qu'on est à peu près sur la même longueur d'onde.

Pour trouver une sage-femme avec qui faire les séances de préparation à naissance, ça a été compliqué aussi. Il faut dire qu'au départ j'aurais voulu trouver une sage-femme qui me fasse l'accompagnement global et que je ne trouvais pas. J'ai été à deux doigts d'assister à des rendez-vous en groupe (ce qui ne m'aurait pas déplu, histoire de rencontrer d'autres futures mamans) mais on m'a prévenue que ce cabinet n'était pas très ouvert aux méthodes naturelles. On m'a finalement renvoyée vers un joyau de mon département : la seule sage-femme qui pratique des accouchements à domicile. Il était trop tard pour faire mon suivi global avec elle, et je ne me voyais pas vraiment accoucher chez moi, mais au moins j'avais la garantie qu'elle était au top sur les accouchements physiologiques (où on laisse faire le corps quoi). Avec elle, on refait le point sur le déroulement de l'accouchement, comment Futur Papa va pouvoir m'aider, les suites... Les rendez-vous filent à la vitesse de l'éclair, comme j'aurais aimé qu'elle puisse m'accompagner à la maternité !

(AllSimpleThings, Pixabay)

(AllSimpleThings, Pixabay)

  • Ma préparation physique

Mon idée c'était de garder la forme pendant la grossesse mais aussi d'être prête à affronter le jour de l'accouchement (certains muscles et l'endurance risquant d'être sollicités !). J'avoue que globalement je ne prends vraiment pas le temps nécessaire. J'ai bien mis de côté les exercices de gym et yoga adaptés à la grossesse de Lucile Woodward sur YouTube mais je ne m'y suis vraiment pas tenue. Même marcher un peu tous les jours a été impossible. J'espère sincèrement me rattraper sur le dernier mois et demi qu'il me reste, je serai en congé mat', pas d'excuse !

Malgré tout, je me suis quand même inscrite au yoga prénatal dès le 4è mois, et là je ne déroge pas à ma séance hebdomadaire ! Au final, sur les conseils de la prof', je vais au cours classique de hatha yoga, on n'attaque le prénatal qu'au prochain cours. Le hatha yoga reste très doux et la prof' m'indique où m'arrêter dans les postures ou comment les adapter pour tenir compte de ma condition. J'avoue que je traîne toujours la patte pour m'y rendre mais j'en ressors à chaque fois revigorée et sereine. On commence par éveiller tout doucement les muscles, puis les postures sollicitent des étirements et des équilibres de plus en plus complexes pour finir par de la relaxation. En prénatal, la relaxation sera plus axée sur la maternité et les postures devraient préparer à l'accouchement et soulager les maux du dernier trimestre.

Enfin, depuis le début de mon troisième trimestre, je vais au moins une fois par semaine à la piscine. Le hic c'est que j'ai découvert un peu tard qu'il n'y avait pas pied dans cette piscine municipale (je ne savais même pas que ça existait !)... Exit donc les exercices d'aquagym : je me contente de longueurs, quelques assouplissements contre le bord et je me repose comme je peux à cheval sur une frite de temps en temps... ahem. Je varie entre la brasse, le dos crawlé avec ou sans les bras (c'était déjà ma nage préférée mais là, je l'apprécie d'autant plus pour mon dos !) et parfois je me fais des longueurs assise sur ma frite à faire la brasse avec les bras et à pédaler avec mes pieds.. franchement comique ! Je sens que j'entretiens mon dos, que je travaille mes bras, mes jambes et surtout mon souffle. Ce que j'apprécie c'est quand je sens que je me dépasse doucement de plus en plus, mais bien sûr je reste très à l'écoute de mon corps et me repose beaucoup pour ne pas me mettre en mauvaise posture. Reste la crainte de se prendre un coup de pied dans le ventre : dans ce genre de piscine les gens enchaînent les longueurs sans trop faire attention au monde qui les entoure et une fois dans l'eau, le bidou passe inaperçu.

(Pexels, Pixabay)

(Pexels, Pixabay)

  • Ma préparation mentale

Pendant les premiers mois, je me suis beaucoup intéressée à l'auto-hypnose, qui a été conceptualisée pour l'accouchement par une américaine sous la forme d'Hypno-naissance (avec le petit ® qui va bien et tout) : un livre et des cours avec des intervenants certifiés. Pourtant jusque-là l'hypnose ne m'attirait pas du tout, j'imaginais un grand nombre de charlatans derrière cette pratique, et dans le cas où elle serait menée à bien, une absence de mon corps qui ne me branchait absolument pas. De ce que je lisais pour l'hypno-naissance, on ne quittait pas son corps mais on parvenait à se mettre dans un état de relaxation tellement profond qu'on ne ressentait pas de douleur, tout juste un inconfort qu'il convenait d'utiliser pour changer de position et ainsi aider Bébé à descendre. A la lecture du livre, je voyais qu'on pouvait même apprendre à anesthésier certaines parties de son corps juste avec son mental. Il faut avouer que tout ça donne vraiment envie !! De plus, j'étais rassurée à l'idée qu'il s'agisse d'une préparation qui ne s'improvise pas et dont nous sommes maîtresses. Je n'ai jamais espéré fuir la douleur de l'accouchement, mais si on me disait que la douleur était vraiment un héritage culturel et que par la seule force de son esprit on pouvait ne pas souffrir, je me disais simplement qu'il s'agissait d'une avance sur les connaissances actuellement répandues. Finalement, je n'ai pas trouvé d'intervenant pour m'accompagner autour de chez moi et surtout, vers la fin du livre, il était tout de même insinué qu'on "quittait son corps" pendant l'accouchement et je n'étais pas à l'aise avec cette idée. Je m'imaginais malgré tout présente et active. J'en ai quand même discuté avec mon gynéco préféré et il avait déjà assisté à des accouchements sous auto-hypnose : les femmes en question semblaient vraiment absentes et l'ont un peu regretté.

Il m'a alors conseillée de me tourner vers la sophrologie. Pour moi il s'agissait simplement de techniques de relaxation par la respiration. Ma mère en avait fait à une période où elle était à bout au travail et ça l'avait bien aidée, mais je n'en avais pas une image très claire. Il s'est avéré que c'était en fait exactement ce que je recherchais, et l'idée que je me faisais de l'hypno-naissance : la relaxation recherchée est très profonde. J'apprends donc à me relâcher physiquement de plus en plus vite, le but était d'arriver à profiter au maximum du temps de récupération entre deux contractions. J'apprends aussi des respirations adaptées à la détente ou au contraire à l'accompagnement des contractions. On y trouve également des techniques de conditionnement par l'ancrage : je fais mes relaxations toujours sur la même musique de sorte qu'elle me détende petit à petit instantanément dès les premières notes (c'est "Luna" d'Omnia pour moi si vous voulez tout savoir :P), ou encore en formant un cercle avec mon pouce et mon index quand je me sens profondément détendue et heureuse : refaire ce geste ensuite m'aidera à retrouver cet état plus rapidement. Enfin il y a une bonne part de visualisation : imaginer la naissance de ma petite ondine, le déroulé précis des évènements pour être sereine le jour J, mais aussi la récompense avec Bébé contre moi et plus tard quand elle aura quelques mois. C'est beaucoup d'entraînement (surtout pour moi qui suis à la ramasse en visualisation), et encore une fois je ne prends pas suffisamment de temps mais je compte bien m'y mettre très sérieusement pendant mon congé maternité.

En parallèle, j'utilise l'application Headspace pour méditer un peu tous les jours (il y a aussi Petit Bambou en français qui est top), il y a des ressemblances avec les séances de sophrologie tout en étant plus court (mais concrètement en ce moment ça m'endort carrément :D).

Enfin, bien vivre sa grossesse pour moi c'était aussi profiter de cet état particulier pour ce qu'il est, s'y épanouir, et le faire vivre comme je peux à Futur Papa. Pour cela, l'haptonomie est toute indiquée. Futur Papa y a appris des petits rituels pour interagir avec sa fille in utero. Le principal exercice pour lui consiste d'abord à bien placer ses mains pour entourer l'habitat de Bébé (peu proéminent au début du deuxième trimestre il faut dire !), à câliner avec une main en faisant un mouvement circulaire sans décoller sa main de ma peau (ainsi il masse la paroi de l'utérus, ben oui !), puis à faire comme un appel avec cette même main en la soulevant sans toutefois la décoller de ma peau. Là, dès la deuxième ou troisième séance, il a senti la petite ondine venir lui caresser la paume de la main... Je peux vous dire que ces séances l'ont souvent ému, et on se tenait à le faire tous les soirs ! Aujourd'hui cet exercice ne fonctionne plus aussi bien, puisqu'elle a moins de place pour bouger. En revanche, la clôture de l'exercice qui consiste à bercer le ventre toujours en l'entourant de ses mains continue de la faire réagir, et cette partie a pas mal intrigué Futur Papa les première fois car il sentait vraiment Bébé entre ses mains et avait donc déjà l'impression de la bercer... surprenant mais vraiment chouette ! Les exercices que nous avons appris par la suite sont davantage centrés sur moi : Futur Papa invite la petite ondine vers l'arrière de mon bassin ou encore m'aide à remettre mon dos bien à plat pour le soulager. En découpant les exercices on se retrouve avec plein de petits outils utiles pour soulager les maux de la grossesse mais aussi pour le jour de l'accouchement.

(dw-lifestylefotografie, Pixabay)

(dw-lifestylefotografie, Pixabay)

Bien sûr tous ces sujets sont très liés : les cours avec la sage-femme m'aident à avancer dans ma préparation mentale, l'haptonomie me prépare aussi physiquement, le yoga prénatal va aussi m'apporter des visualisations positives de la naissance... Trouver des intervenants pour toutes ces disciplines, à temps, et avec lesquelles on se sente bien, c'est un sacré travail. Et vous comprenez peut-être aussi un peu pourquoi je manque de temps... ça fait beaucoup de rendez-vous !

Beaucoup de témoignages d'accouchement le montrent, et les livres le disent eux-mêmes : il est difficile de tout retenir et il n'est pas dit que je sois assez lucide le jour J pour utiliser ne serait-ce que la moitié des ressources que j'aurais apprises. Mais je me dis aussi que certaines choses, comme la sophrologie par exemple, pourront m'être utiles plus tard dans un tas d'autres domaines. Et en tout cas, si à un moment de l'accouchement je cherche un outil j'aurai toute une palette à disposition ; et surtout, je sens que toutes ces préparations concourent à ce que je me sente confiante vis-à-vis de cette naissance, et rien que ça, c'est beaucoup !

Commenter cet article

Sarah 22/04/2017 17:38

Ah, je compte aussi essayer le yoga pour préparer l’arrivée de mon bébé. Je pense que c’est l’énième article que je lis sur les bienfaits de ce sport pour la grossesse !

LeMerlanFrit (Fanny) 22/04/2017 20:25

Ça ne m'étonne pas, j'ai vraiment apprécié ce temps consacré à mon corps et les visualisations m'ont bien aidée le jour J, j'en reparle bientôt.. Belle grossesse à toi, profites-en bien !

Emiliekisslajoue 16/12/2016 09:27

coucou ;-)
J'avais bien vu et lu ton article mais je n'avais pas pris le temps de commenter. Je trouve intéressant ta préparation tant mentale que physique. J'ai l'impression que tu l'as fait surtout seule pour le moment (dans le sens de ton initiative, cours de yoga, méditation, piscine). Pour ma part, j'ai rdv le 26/12 avec ma sage-femme pour en parler et j'ai hâte, ma crevette doit arriver dans 3 mois et je trouve que c'est rien du tout ! J'espère que tu vas bien pouvoir profiter de ton congé mater pour te reposer et te centrer sur toi (ce que j'imagine pas simple avec votre achat en parallèle). Pour ma part, je suis arrêtée depuis le 12/12 car trop de contractions qui ont modifiés mon col donc pas je suis cloîtrée chez moi à me reposer et ne peut pas faire de gym (merci lucile W.) ou autre pendant 15 j au moins !
au plaisir de te lire à nouveau et bonne chance pour la signature toute proche !!!

LeMerlanFrit (Fanny) 16/12/2016 09:47

Pas de souci, je n'étais pas sûre que tu ne sois pas passée à côté !
Effectivement j'ai eu envie de me préparer assez tôt, surtout sur le plan mental, notamment car j'aimerais arriver à me passer de la péridurale... ahem ! Beaucoup de sages-femmes se spécialisent dans des méthodes de préparation par exemple posturales (de Gasquet...), de relaxation (sophro), acupuncture... Idéalement j'aurais aimé trouver une seule intervenante qui fasse presque tout !!
Pas cool ces contractions !! A la fois je commence à être curieuse de connaître ces sensations, mais je ne me plains pas que ça n'arrive pas encore ! Bon courage et belle préparation, bises :)